L’aéronautique face aux enjeux du développement durable

L’aéronautique, comme bien d’autres secteurs, est amenée à prendre en considération les enjeux du développement durable. Une évolution stratégique, technologique, mais également sociale que la CFTC Airbus suit avec attention.

Après un ralentissement lié à la crise financière qui a fait passer les objectifs du Grenelle de l’Environnement au second plan, le secteur aéronautique s’est depuis remobilisé autour des grands enjeux du développement durable. D’un point de vue strictemaent économique, les variations des prix du fioul ont entraîné une véritable reconsidération du modèle économique des constructeurs (avions plus légers, réduction de la vitesse, optimisation des plans de vol, meilleure occupation de l’espace…).

Car même si l’aviation dans le monde ne représente selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) que 2 % des émissions des gaz à effet de serre, les acteurs du secteur aérien se sont engagés dès 2009 sur des objectifs chiffrés, à court, moyen et long terme, notamment sur la stabilisation des émissions à l’horizon 2020 malgré un trafic en constante hausse. Pour y parvenir, plusieurs leviers ont été identifiés : l’amélioration de la performance environnementale des avions, l’évolution des procédures opérationnelles afin de réduire la consommation de carburant, ou encore le développement des biocarburants.

Biocarburants VS carburants fossiles
En ce qui concerne la substitution d’une partie du kérosène par un carburant alternatif fabriqué à partir de végétaux – plus vraisemblable à court et moyen termes que l’avion électrique ou l’avion solaire, l’association du transport aérien international (IATA) a fixé des objectifs ambitieux d’augmentation de l’utilisation de biocarburants, assurant qu’un vol entièrement alimenté par un carburant durable voyait ses émissions de carbone réduites de 80 %.

Chaque compagnie possède ainsi son propre programme de développement des biocarburants, mais leur production demeure encore assez coûteuse, notamment en raison des contraintes du secteur. Les carburants alternatifs doivent en effet pouvoir être utilisés partout dans le monde, résister aux variations extrêmes de températures et de pression, être compatibles avec l’ensemble des pièces moteur… D’où le rôle fondamental des pétroliers dans la mise en place d’une production de masse, seule capable d’en faire baisser les coûts.

Modifier les pratiques opérationnelles
En parallèle, les acteurs du secteur font progresser la recherche afin d’améliorer les pratiques. Quelques exemples : la mise à disposition d’iPads pour contenir l’énorme documentation de vol des pilotes, l’installation de systèmes de roulage électrique placés sur les trains d’atterrissage pour diriger l’avion sur les taxiways des aéroports et éviter l’usage des réacteurs, le remplacement des descentes par paliers par des descentes continues, moins consommatrices en carburant… Les mesures opérationnelles sont nombreuses pour économiser le kérosène, limiter l’empreinte écologique du secteur aérien et favoriser une approche plus respectueuse de l’environnement.

Tout ceci se traduit concrètement auprès des constructeurs, des motoristes ou des équipementiers (qui recrutent chaque année près de 10 000 personnes en France), par une prise en compte du développement durable dans leurs métiers. C’est toute la chaîne de l’avion, de la construction à la phase de recyclage, qui est concernée. De nouveaux métiers font également leur apparition, notamment autour de l’impression 3D, très économe en matériaux, ou autour de la modélisation du bruit, permettant de limiter la taxation des nuisances exigée par les réglementations. A tous points de vue, le secteur aéronautique fait figure de précurseur face aux enjeux environnementaux, mobilisant l’innovation et la recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Le contrat stratégique de la filière aéronautique

La filière aéronautique regroupe 1000 entreprises et emploie aujourd’hui 300 000 personnes en France. 85% de son chiffre d’affaires est réalisé à l’export. Ce contrat de...

CFTC Airbus Helicopters

Suivez les informations du site CFTC de la filiale Helicopters de Airbus Group. Dernière information en ligne : la situation de crise au Super Puma....

Liebherr Aerospace recrute 50 personnes en Occitanie

Sous-traitant aéronautique de rang 1, Liebherr Aerospace vient d’annoncer 50 postes à pourvoir sur les sites de Toulouse (plus de 1000 salariés en Haute-Garonne) et...

Nous Connaître

Dans un monde en constante évolution construisons un nouveau contrat social

CDD, CDI, intérim, chômage, formation, temps partiel, création d’entreprise, congé parental, les risques de rupture qui jalonnent la vie professionnelle se multiplient… La vie d’un actif ne saurait se résumer au statut de salarié. La souplesse est de mise, mais elle ne doit pas être un engrenage vers la précarité.

Découvrez notre projet

Retrouvez la CFTC Métallurgie sur :

Téléchargez le magazine

Téléchargez le magazine

Téléchargez

Adhérez

Adhérez à une organisation syndicale, pour être acteur de votre vie professionnelle.

La CFTC, c’est vous !

Rejoignez la CFTC

Contact

Contactez la fédération ou l’un des syndicats CFTC Métallurgie

Nous écrire

Toute la CFTC Métallurgie dans votre poche

Découvrez l’application mobile disponible sous iOS et Android  et soyez informé(e) en temps réel des dernières actualités de la CFTC Métallurgie.