Regain d’intérêt pour l’apprentissage

 

Le nombre d’apprentis est en hausse : ils étaient 458 000 jeunes en juin dernier. Au premier semestre, le nombre de jeunes entrant en apprentissage a progressé de 8,4% par rapport à la même période de 2018. En comptant les contrats de professionnalisation, ce sont 700 000 personnes qui suivaient à la fin du mois de juin une formation en alternance.

Pour le niveau post bac, la plateforme Parcoursup a enregistré 20 000 vœux pour des formations en apprentissage, en hausse de 20% sur un an.

Enfin, avec la possibilité d’entrer en apprentissage jusqu’à 30 ans, l’arrivée des 25-29 ans a augmenté de 51% sur un an.

De son côté, le ministère du travail a enregistré 554 demandes d’ouvertures de CFA (en plus du millier déjà existant) depuis la suppression de l’autorisation administrative. Ces demandes émanent de branches professionnelles, de collectivités, d’organismes de formation, mais aussi pour 61 d’entre elles, d’entreprises (par exemple Safran, Schneider Electric, Adecco etc.). Les CFA peuvent désormais ouvrir plus simplement, sans autorisation des régions. A partir du 1er janvier prochain, ils ne seront plus financés par les régions, mais par l’intermédiaire des branches et en fonction du nombre de jeunes sous contrat.

Selon les chambres de métiers, les centres de formation ouverts par les entreprises seront mieux financés par l’Etat que les leurs. Ils réclament une meilleure équité.

Plusieurs facteurs concourent à cette embellie : la conjoncture économique est favorable et des entreprises qui rencontrent des difficultés de recrutement sollicitent les CFA.

Selon le ministère, 17500 apprentis ont ou vont bénéficier de l’aide au permis de conduire de 500 euros (pour un budget de 9 millions d’euros).

Enfin 61 « prépas apprentissage » doivent accueillir 57 000 jeunes en 2019 pour les aider à réussir leur entrée dans ce système.

Il reste beaucoup d’efforts à faire selon la ministre pour « rapprocher l’offre de la demande ». Nombreux sont les jeunes qui ont du mal à trouver une entreprise et bien des entreprises ont encore des difficultés à trouver des candidats. Une plateforme numérique commune devrait être mise en chantier pour faciliter les recherches et mises en contact.

Décidément l’apprentissage n’est plus une « voie de garage » comme on le disait trop souvent autrefois !

En savoir plus sur le portail de l’alternance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Un numéro vert pour aider les jeunes à s’orienter

  En complément de la plateforme 1jeune1solution.gouv.fr, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’insertion met en place le numéro vert 0 801 010 808, accessible...

Les propositions de la CFTC sur le « Grand âge »

  La crise sanitaire a mis en lumière les failles structurelles de notre système de prise en charge de la perte d’autonomie liée au Grand...

Crise sanitaire : les aides d’urgence ouvertes aux jeunes

  Les jeunes sont en première ligne de la crise sanitaire. Vous avez moins de 30 ans et avez des difficultés à trouver un emploi,...

Nous Connaître

Dans un monde en constante évolution construisons un nouveau contrat social

CDD, CDI, intérim, chômage, formation, temps partiel, création d’entreprise, congé parental, les risques de rupture qui jalonnent la vie professionnelle se multiplient… La vie d’un actif ne saurait se résumer au statut de salarié. La souplesse est de mise, mais elle ne doit pas être un engrenage vers la précarité.

Découvrez notre projet

Retrouvez la CFTC Métallurgie sur :

Téléchargez le magazine

Téléchargez le magazine

Téléchargez

Adhérez

Adhérez à une organisation syndicale, pour être acteur de votre vie professionnelle.

La CFTC, c’est vous !

Rejoignez la CFTC

Contact

Contactez la fédération ou l’un des syndicats CFTC Métallurgie

Nous écrire

Toute la CFTC Métallurgie dans votre poche

Découvrez l’application mobile disponible sous iOS et Android  et soyez informé(e) en temps réel des dernières actualités de la CFTC Métallurgie.