Pourquoi nous étions dans la manif à Paris ce 10 décembre

La CFTC métallurgie des Yvelines était, pour la deuxième fois, dans la manifestation contre le projet de réforme des retraites.

Pourquoi ?

Précisons tout d’abord que nous n’avons pas appelé à la grève. Tant que le texte initial n’est pas connu, nous voulons croire que la négociation n’est pas terminée. Donc nous avons choisi de venir sans mot d’ordre national de grève : nous avons pris des jours de congés. Il ne s’agissait pas de contribuer à mettre la France en panne, mais de dire quelque-chose aux forces politiques et médiatiques.

Que dire ?

D’abord, que nous avons pu faire passer un certain nombre de choses au sujet des familles : dès le premier enfant, les parents bénéficieraient désormais d’une majoration. Mais celle-ci ne doit pas être plafonnée à partir de x enfants ! Ensuite, que nous avons la garantie du maintien de la Réversion au conjoint survivant.

Mais nous sommes venus manifester pour dire aussi que :

Nous n’acceptons pas l’amalgame de l’appellation « régimes spéciaux » alors que certains régimes sont en réalité vertueux et autonomes. Et encore moins leur nationalisation….au profit de fonds spéculatifs privés.

Nous n’acceptons pas que les fonds de pension non européens, et même non français, viennent se renforcer grâce à l’argent des français, placé sans leur consentement dans ces fonds d’investissement prédateurs de notre propre industrie sous prétexte de rendement attendus par ces mêmes retraités.

Nous n’acceptons pas la mise à disposition des marchés financiers des flux de cotisations des retraites par répartition. Que nous n’acceptons pas l’affaiblissement du principe des deux premiers piliers de nos retraites. Au contraire, il faut les consolider avec de la TVA sociale aux importations à bas coûts rendues possibles par des conditions de travail indignes.

Nous n’acceptons pas l’appauvrissement des petites retraites, qui génèrera un papy-boom de pauvres, voire de misérables, prêts à être euthanasiés pour conditions de vies indignes (isolement, faute de famille unie ou de pouvoir payer des aides à domicile) dans des logements insalubres (faute d’entretien). Riez ! au tournant se trouve déjà les partisans de la culture de « mort dans la dignité » ! Au contraire, à leur départ en retraite, les retraités doivent être :

  • des acteurs de la vie économique avec des pensions stables et sûres, ce que ne permet pas la retraite à points inscrite au budget de l’Etat, ni le passage des fonds collectés par les circuits boursiers.
  • des acteurs de la vie familiale en ayant du temps libre et encore suffisamment de jeunesse et d’énergie pour aider leurs enfants et leurs petits-enfants.
  • Ils doivent être des acteurs de la vie sociale en investissant l’énergie qu’ils ont encore (entre 62 et 67 ans) dans ce fameux tissu associatif (associations caritatives, sportives, éducatives, culturelles, etc…) sans lequel la France serait déjà réduite en miettes sociales.

Nous n’acceptons pas une réforme qui n’a pas fait l’objet d’une justification scientifique, démographique, systémique. Qui, en effet, a étudié dans le temps long les impacts conjugués de la réforme de l’assurance chômage et celle prévue pour l’assurance retraite, dans le cadre des nouvelles modalités du travail, des carrières, des transitions diverses que nous vivons ? Personne, parmi les promoteurs de cette réforme dite « indispensable » – medias ou personnages politiques –  n’a pris le temps d’argumenter rationnellement.

Il y a une erreur fondamentale qui est de croire que la retraite, c’est profiter grassement d’une vie que les conditions socio-économiques ont rallongée de plusieurs années en quelques décennies. La retraite, c’est se rendre utile autrement. C’est tenter, avec l’énergie qu’il nous reste à ces âges avancés,  de réparer le mal auquel on a contribué pendant toutes ces années durant lesquelles on a peut-être fait le jeu de la broyeuse de familles, de chômeurs et de salariés.

Nous étions aux manifestations, parce que la CFTC, c’est la vie à défendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Travailler plus? On le fait déjà !

Pour le CERAS, Centre d’Etude et de Recherche en Action Sociale, duquel la CFTC est partenaire, le Travail est toute activité humaine créatrice de valeur...

Brouiller les pistes pour asseoir son pouvoir

Telle est la thèse développée par Jérôme Sainte-Marie dans son livre : »Bloc contre Bloc, la dynamique du macronisme ». Ce qui suit n’engage pas cet auteur...

Réforme des retraites : quelques points d’attention à l’adresse de nos députés

Introduction : il est urgent de ne pas bâcler cette réforme qui soulève bien des points de la vie des Français. C’est une réforme systémique...

actualités CFTC métallurgie

Revue de presse de la CFTC Métallurgie

Pour compléter cette revue de presse, suivez nous sur Twitter   La vente de l’usine Smart à Hambach, épilogue de nombreux revirements : La cession...

Groupe Airbus : ne nous précipitons pas !

  La Fédération CFTC de la Métallurgie a pris acte des annonces de la Direction du Groupe Airbus qui entend supprimer 15.135 emplois, dont 5.138...

Alternants et apprentis : quelles perspectives ?

  La CFTC a toujours été attachée à l’Alternance et à l’Apprentissage qui permettent à une Entreprise comme Airbus de former ses futurs talents. Dans un monde où tout va  de plus...

Nous Connaître

Dans un monde en constante évolution construisons un nouveau contrat social

CDD, CDI, intérim, chômage, formation, temps partiel, création d’entreprise, congé parental, les risques de rupture qui jalonnent la vie professionnelle se multiplient… La vie d’un actif ne saurait se résumer au statut de salarié. La souplesse est de mise, mais elle ne doit pas être un engrenage vers la précarité.

Découvrez notre projet

Retrouvez la #Yvelines sur :

Téléchargez le magazine

Téléchargez le magazine

Téléchargez

Adhérez

Adhérez à une organisation syndicale, pour être acteur de votre vie professionnelle.

La CFTC, c’est vous !

Rejoignez la CFTC

Militez

Militer à la CFTC, c’est être constructif et faire vivre un projet de société.

Militez avec la CFTC

Toute la CFTC Métallurgie dans votre poche

Découvrez l’application mobile disponible sous iOS et Android  et soyez informé(e) en temps réel des dernières actualités de la CFTC Métallurgie.