Automotive Lighting  : Des engagements forts pour le site de St Julien

 

Le conflit qui avait débuté le 2 novembre s’est terminé après plusieurs jours de négociation qui ont débouché sur un protocole d’accord entre la direction et les représentants des 167 salariés de Saint Julien du Sault (Yonne). Ce sous-traitant automobile est spécialisé dans la production de phares arrière pour véhicules haut-de-gamme.

L’intersyndicale demandait depuis plusieurs semaines à la direction du groupe des informations concernant l’avenir du site.

« Aucun nouveau projet n’est rentré sur le site depuis deux ans expliquait Jany Causin, délégué syndical CFTC. En juin 2022, 3 productions s’arrêtent et l’usine ne tournera plus qu’à 30% environ de ses capacités. A partir de 2024, nous n’aurons plus aucun nouveau projet. »

Le contexte est à vrai dire très difficile : l’usine souffre du ralentissement de la production depuis la crise du Covid, encore aggravé par la crise actuelle des semi-conducteurs qui impacte l’automobile dans son ensemble. Les salariés de l’usine sont en chômage partiel ; l’accord APLD (activité partielle de longue durée) avait été signé pour 6 mois seulement (à l’époque jusqu’en février 2022).

Mais c’est absence de nouveaux projets qui inquiétait le plus les salariés. L’usine travaille à 70% pour Jaguar Land Rover, 10% pour Stellantis et le reste pour Renault.

Ils déploraient notamment que les feux arrière de la C5 Air Cross de Stellantis soient fabriqués sur le site polonais d’Automotive Lighting et non à Saint Julien du Sault. « Avec l’intersyndicale, dit Jany Causin, nous avons demandé que le groupe nous rapatrie ce projet pour faire vivre notre site ».

4 revendications principales

Dans ce conflit, 4 demandes ont été formulées par les syndicats :

  • Une rencontre avec les dirigeants décisionnaires.
  • Un équilibrage de l’activité au sein du groupe (transfert de projets d’autres site du groupe à Saint-Julien-du-Sault).
  • Une approche plus respectueuse de l’environnement en privilégiant les sites de production les plus proches des sites d’assemblage .
  • Un message fort garantissant l’implication du groupe pour la pérennité des sites (contrats, maintien des salaires etc.)

Les salariés ont reçu l’appui des élus locaux et de la députée de la circonscription venue sur place le 5 novembre.

Un protocole d’accord a finalement pu être signé le 7 novembre comprenant huit engagements de la part de la direction. Le premier d’entre eux revêtait une grande importance : « aucun projet de fermeture envisagé ».

Pour Jany Causin, « on a eu de que l’on voulait en priorité », à savoir la pérennisation du site ». Autre mesure-phare : « sauvegarde de tous les emplois avec la prolongation de l’accord APLD jusqu’au 31 décembre 2022 (avec prolongation si nécessaire) ». Ce dispositif est indispensable pour absorber la crise des semi-conducteurs.

Même si le rapatriement en France des feux arrière de la C5 Aircross n’a pas été accepté, les représentants des salariés ont obtenu de pouvoir suivre de près l’ensemble des projets du groupe, avec notamment la participation aux CSE d’un responsable Europe, ancien directeur du site de St Julien. Et en 2025 le site serait en mesure de récupérer la production destinée au successeur du C5 Aircross. “Le groupe va également étudier la possibilité de produire des projecteurs avant“, ajoute Jany Causin.

Enfin, des réunions sont programmées avec Bercy pour étudier comment le site pourrait bénéficier du Plan France Relance. A suivre…

De quoi faire renaître l’espoir et aussi le sourire dans les équipes !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Caddie : les salariés dans l’attente d’un repreneur

  PHOTOS : Le 4 janvier , les représentants CFTC ont assisté à l’audience au tribunal de Saverne. A l’issue d’un CSE extraordinaire organisé le...

Saint-Gobain PAM : l’intersyndicale lance un SOS

  Vendredi 14 janvier, les représentants de l’intersyndicale – la CFTC aux côté de la CFDT et de la CFE/CGC – ont distribué des tracts...

Recrutements dans le secteur aéronautique en 2022

  Avec la relance en cours dans l’aéronautique, des recrutements sont annoncés en 2022 dans plusieurs villes et départements :   – En Loire-Atlantique, un...

Nous Connaître

Dans un monde en constante évolution construisons un nouveau contrat social

CDD, CDI, intérim, chômage, formation, temps partiel, création d’entreprise, congé parental, les risques de rupture qui jalonnent la vie professionnelle se multiplient… La vie d’un actif ne saurait se résumer au statut de salarié. La souplesse est de mise, mais elle ne doit pas être un engrenage vers la précarité.

Découvrez notre projet

Retrouvez la CFTC Métallurgie sur :

Téléchargez le magazine

Téléchargez le magazine

Téléchargez

Adhérez

Adhérez à une organisation syndicale, pour être acteur de votre vie professionnelle.

La CFTC, c’est vous !

Rejoignez la CFTC

Contact

Contactez la fédération ou l’un des syndicats CFTC Métallurgie

Nous écrire

Toute la CFTC Métallurgie dans votre poche

Découvrez l’application mobile disponible sous iOS et Android  et soyez informé(e) en temps réel des dernières actualités de la CFTC Métallurgie.