QVT : quelques pistes

Teaser : Pour une QVT réelle, il faut penser “Qualité de Vie PAR le travail”, “plutôt que Qualité de Vie au Travail”, car la personne qui est au boulot est la même que celle qui rentre chez elle, et “le travail est fait pour l’Homme et non l’Homme, pour le travail”. Cet article se propose de repartir des besoins fondamentaux des personnes. La pyramide de Maslow peut aider. La perception aristotélicienne et chrétienne nous apporte aussi des lumières, que cet article développe un peu ci-dessous

Les personnes cherchent un bien de plaisir, un bien utile et un bien juste par le travail. ces trois “biens” sont complémentaires, de natures différentes et nécessaires les uns aux autres. Si on en supprime un, les biens qui restent se retournent contre l’Homme : la justice sans plaisir est un fardeau insupportable. l’utile sans justice n’est que prédation des autres et du système. Le plaisir dans l’utile ou la justice nous sort du réel et nous met dans des addictions-prisons.

Pour ceux qui ont le courage, lisez la suite 🙂 !

 

Le plaisir donne la motivation nécessaire pour y passer beaucoup de temps. Attention à l’effet pervers d’une QVT tellement confortable en termes de plaisir qu’elle effacerait l’attractivité de la vie de famille. Nous appartenons à plusieurs communautés : les collègues, les amis, la famille, et chacune doit avoir sa part de nous-mêmes.

De ce point de vue, les jeunes et les plus anciens ne se comportent pas du tout de la même façon.

Dans le plaisir, il y a l’idée du sens : j’aime mon travail parce qu’il me permet de faire du bien : soit par le produit que je fais, soit par le service que je rends, soit pour ma pomme. La conversion des métiers vers la fin du diesel met dans la balance une angoisse (mon métier et mon emploi survivront-ils ?) et une satisfaction (je contribue à changer une logique polluante qui nous mènerait dans le mur).

Dans le plaisir ou le déplaisir, il y a aussi l’accès au lieu de travail, ses impacts environnementaux, physiologiques, moraux ; le temps perdu dans les transports, les galères, les bouchons, les interconnexions….donc le PDE : plan de déplacement des Entreprises.

Dans le plaisir, il y a aussi le temps de contemplation : un temps non contraint par du rendement, mais qui permet de « voir que cela était bon », de dire « merci » et d’avancer avec plus d’assurance quant à la pertinence de son travail. Cela signifie que des temps de respiration intellectuelle sont à prévoir dans l’organisation des journées et des cycles de travail.

L’utile : par le travail et les journées qui s’enchaînent les unes aux autres, je me développe et je développe les gens autour de moi : collègues et famille. Par le salaire, par la formation, par la mise en œuvre consciente et régulière des compétences et des vertus : justice, tempérance, courage, prudence. Cela aussi demande un peu de temps, surtout au début. Du temps dans la journée – on ne prend pas des décisions à la va vite – et du temps familial – on n’arrive pas rincé chez soi sinon, la tendance sera à rester dans sa bulle sans avoir des lien de qualité avec son conjoint et ses enfants. Maslow dit : ce développement personnel doit être validé par une personne extérieure pour être perçu par le salarié. Il y a donc tout un vocabulaire de « confirmation » qu’il faut apprendre à utiliser, tant pour ses collègues que pour ses proches. Ce vocabulaire est absent aujourd’hui du domaine professionnel.

Le juste : est juste ce qui permet de se donner librement, ce qui suppose un climat de confiance. On est heureux en équipe quand « on a tout donné » : les sportifs connaissent ça. Importance du collectif de l’équipe, de la communauté de travail. L’horreur, c’est quand on vous pille jusqu’aux soft skills (votre affectivité, le jardin secret de votre âme) en vue d’une finalité qui ne peut pas prendre heureux : l’argent, la rentabilité, la finance. C’est vécu comme une prise d’otage. La QVT cherchera donc à ne pas piller les gens : ni de leur temps, ni de leurs compétences, ni de leurs bonnes idées. Un système de traçabilité des bonnes idées permettra la reconnaissance de leur créateurs ; le sur-temps ponctuellement exigé doit être reconnu et tracé quelque part. Le climat de confiance suppose la vérité non comptable.

Le juste rejoint le plaisir car il est pervers, celui qui prend du plaisir à l’injustice. Ainsi, la QVT doit comporter un volet de justification rationnelle (aleteïa-vérité – et non doxa – opinion toute faite) des choix opérés pour qu’ils soient perçus comme justes, et un système de maturation de ces choix qui incluent la participation de ceux qui veulent y contribuer. Cela permet de sortir de l’arbitraire, qui est, par nature, injuste.

Le juste, en dernier ressort, est ce qui nous permet d’être plus humains dans le temps long. C’est, à part Dieu, l’ultime finalité de l’agir humain qui permette un bien durable et profond. La QVT doit donc comporter un système qui donne des perspectives humanisantes aux salariés et aux clients des produits que le salarié contribue à réaliser. Par exemple : développer un nouveau modèle de voiture n’a pas de sens, en soi. Mais ce que permettra ce nouveau modèle en termes de relation juste avec les autres (rencontres rendues possibles par le véhicule) et avec la nature (pollution, cycles de vie des matériaux), dans une chaine de valeur vertueuse des fournisseurs et concessionnaires – devoir de vigilance – voilà qui peut remotiver des gens fatigués.

Au-delà du spirituel et du psychologique, pensons aussi à nos corps qui encaissent : le droit à la fatigue doit être reconnu après des événements particuliers : mises au point, jalons, commercialisation, salons. Les CE proposent plein de choses : massages, méditation-relaxation, babyfoot…. Au-delà de ça, c’est un temps pour s’écouter dont nous avons besoin, et pour s’écouter, il faut connaitre le langage du corps. La QVT peut inclure un volet de sensibilisation aux « signaux corporels faibles » avant qu’ils ne deviennent pathologiques et coûtent une blinde à toute la société sous forme d’accident de travail ou d’arrêts maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Suivez-nous sur Twitter !

Abonnez-vous @CFTCmetal78 : Vous pourrez rebondir sur l’actu et commenter nos infos et commentaires : nous sommes abonnés aux comptes Twitter de nos députés des Yvelines...

Proportion is beautiful

Dans un article intitulé “le gigantisme dissout le lien social”, (revue Permanences) le mathématicien Olivier Rey nous montre que la croissance est une chance pour...

Ecologie en entreprise : en fait-on trop?

La CFTC (Joseph Thouvenel) et les EDC (Jean-Eudes Tesson) répondent à la question “en fait-on trop?” sur la vidéo accessible ici : https://youtu.be/6E-6J85VHRs Thouvenel insiste...

actualités CFTC métallurgie

Congrès fédéral à Deauville du 15 au 17 septembre

  Après plusieurs reports en raison de la crise sanitaire, le Congrès fédéral se déroulera à Deauville du 15 au 17 septembre 2021. Seront soumis...

Revue de presse de la CFTC Métallurgie

Pour compléter cette revue de presse, suivez nous sur Twitter. L’aluminium atteint les 3000 dollars la tonne, nouveau plus haut depuis 2008 : La production...

La CFTC Airbus Helicopters et le télétravail

  La CFTC  d’Airbus Helicopters vient de diffuser un tract intitulé : “Télétravail : le challenge de l’automne!” Après avoir fait le point sur la...

Nous Connaître

Dans un monde en constante évolution construisons un nouveau contrat social

CDD, CDI, intérim, chômage, formation, temps partiel, création d’entreprise, congé parental, les risques de rupture qui jalonnent la vie professionnelle se multiplient… La vie d’un actif ne saurait se résumer au statut de salarié. La souplesse est de mise, mais elle ne doit pas être un engrenage vers la précarité.

Découvrez notre projet

Retrouvez la #Yvelines sur :

Téléchargez le magazine

Téléchargez le magazine

Téléchargez

Adhérez

Adhérez à une organisation syndicale, pour être acteur de votre vie professionnelle.

La CFTC, c’est vous !

Rejoignez la CFTC

Militez

Militer à la CFTC, c’est être constructif et faire vivre un projet de société.

Militez avec la CFTC

Toute la CFTC Métallurgie dans votre poche

Découvrez l’application mobile disponible sous iOS et Android  et soyez informé(e) en temps réel des dernières actualités de la CFTC Métallurgie.